THE PESTICIDES FIX

⚠️ THE PESTICIDES FIX EP IS COMING OUT! ⚠️

. SORTIE DE NOTRE PREMIER EP LE 24 JUIN 202O SUR TOUTES LES PLATEFORMES DE MUSIQUE!
OUR FIRST EP IS COMING OUT ON ALL MUSIC PLATFORMS JUNE 24th !

THE PESTICIDES LAST SESSION

Adieu, Djipi Kraken

Le 19 juin 2018, première rencontre. Premier mot : « la musique, c’est ma passion ! » Je me rappelle d’avoir été profondément enchantée, ravie et j’ai su, dès ce jour, à quel point j’avais de la chance de croiser sa route.

Depuis ce jour, ma vie était rythmée par lui. Il était ma batterie, enfin ma machine (pardon mon petit punk), mon rythme cardiaque et j’étais son « cœur », sa pulsation, sa voix sur notre musique.

Du punk plutôt : cette étiquette, il la chérissait. Moi, j’aimais le rock tout court mais, je l’aimais surtout lui – alors, je suis devenue sa « petite punkette » et il est devenu « mon petit punk ».

Mon loulou était un battant avant tout. Et ce, jusqu’au bout. Comme un vrai rocker, un homme authentique, il « guérissait le mal par le mal » une guitare à la main droite et l’autre main sur le cœur. Et moi, j’étais tantôt « ses fleurs du mal de Baudelaire », ses princesses, ses muses, ses fidèles ou encore ses petites pestes. Ça variait, mais, j’aimais et j’aime toujours autant ces surnoms qu’il m’avait offert.

Tellement de choses à dire mais, permettez-moi de garder pour moi ces moments partagés entre musique, rires et tendresse avec cette étrange et incroyable personne qu’est J.P. ou Djipi.

Djipi Kraken

Une nouvelle banderole

Voici la nouvelle banderole des Pesticides. La peste, les pestes… Vivement l’épidémie! Portez-vous volontaire pour toutes expérimentations de cette contamination virale!

The Pesticides nouvelle banderole

Patti Smith, Olympia, 26 août 2019, Paris

Sept heures trente du matin ; l’heure de se coucher et de dormir. Mais nous restons délibérément à l’écart de toute idée de sommeil car on ne veut pas rêver mais ressentir. Et putain, sa musique nous fait vibrer.

Nous vous parlons de nos racines de zicos punk rock : elles passent par The Ramones, The Sex Pistols mais aussi par Patti Smith ! Rien que son nom suinte l’enfer poétique du punk.
Son art est la pulsation rock et l’émergence du punk : le pont entre ces deux ères.

Patti Smith & her band, setlist, 26.08.2019

Si vous voulez savoir à quoi ressemblait son dernier concert parisien pour planer un peu, installez-vous dans vos fauteuils, mettez vos loupes et lisez ces quelques lignes.

Patti et son groupe (le fidèle Lenny Kaye ─ guitare, Jackson Smith ─ guitare, Tony Shanahan ─ basse et claviers et Jay Dee Daugherty ─ batterie) ont choisi, à Paris, l’Olympia, pour reprendre contact avec un public venu nombreux, hanté par les souvenirs de ce groupe mythique des années 70. À la vue du nombre d’articles vendus on constate que l’engouement et l’excitation ne semblent jamais avoir quitté les fans.

Deux heures de rêve

Dès qu’elle prend le crachoir, la voix est rauque, puissante, comme habitée. Et qu’est-ce que t’aimes ça ! Comme tu l’imagines sûrement, quelques-uns de ces grands classiques ont été joués. On y retrouve : People have the Power, Redondo beach, Pissing in a river, Dancing Barefoot, Free Money, My blanken year, et Because the Night clôture le set. Ce dernier morceau est dédié à Fred Sonic Smith. Mais oui, tu sais, le mec qui a fondé MC5 ! On vous jure qu’c’est vrai les mecs, tous ces titres phares sont toujours aussi dingues ! Elle les saigne avec la même énergie et la même intensité qu’à ses 20 ans.

Ils ont aussi fait des putains de covers ! Ils ont repris : Are you experienced (Jimi Hendrix), Beds are Burning (Midnight Oil), After the gold rush (Neil Young), I’m free (The Rolling Stones) et Walk on the wild side (Lou Reed). On a vraiment pris notre pied !
Et la reprise de Beds are Burning de Midnight Oil était époustouflante ! Une vraie conteuse, une vraie poétesse et ce texte militant lui va à la perfection ! De plus, elle a fait un discours écolo juste après en valorisant les prises de positions d’Emmanuel Macron sur l’Amazonie en non celles de Donald Trump qui s’en fout royalement… J’ai carrément apprécié ce discours !
Pour finir, en guise de rappel, on a eu droit à sa légendaire version de Gloria. Un délice !

Près de deux heures se sont écoulées comme si de rien n’était. Et elle s’en va, sans céder aux cris des fans qui la réclament encore, comme si de rien n’était. La grande voix des pacifistes, des opprimés et des féministes n’a rien perdu de son talent.

Jessy

She got him mad, baby.
Lyin’ on the back, chilly.
He breaks her heart, sorry.
Blood on the bed, scary.

He slapped her hard, buddy.
Back in the hell, creepy.
and with a smile, sexy.
Tears on the floor, sadly.

Junked her for me.
Junked her for her.
Junked her for me.
Junked her for her.

Jessy

Crédit photo : unsplash-logoArtem Maltsev

He kicked her twice, bloody.
Took on the face, crazy.
He got her trashed, loony.
Mark in her heart, deadly.

Deadly! Deadly! Deadly! Deadly!

He kicked her twice, bloody.
Took on the face, crazy.
He got her trashed, loony.
Mark in her heart, deadly.

© 2019   The Pesticides – Jessy Paroles/Lyrics – Tous droits réservés